1 résultat - 3 possibilités

Depuis quelques années, vous partagez la vie de ce si adorable chat que vous avez nommé Minet. La vie est belle et vous êtes comblé par sa présence unique, son affection démesurée, ses poils laissés sur vos vêtements,... Tout est bien dans le meilleur des mondes!gif-chat-14-gratuit.gif

Un matin, vous vous réveillez et vous avez une illumination : vous allez faire tester Minet! Cela peut aussi se faire à l'occasion de sa visite vétérinaire annuelle, ou parce qu'il a un petit coryza ou bobo, etc...

Et là, le beau conte de fée s'écroule : Minet est positif! Vous ne vous y attendiez pas et vous ne savez pas comment réagir. gif-chat-21-gratuit.gif

 

1ere chose à faire : envisager un nouveau test.

Pour le FIV, souvent, un seul test suffit. Mais, parfois, les circonstances peuvent nécessiter un deuxième test. Si votre chat est castré depuis un bail, est en bonne santé, ne cotoie pas de FIV+ (difficile à dire lorsqu'il sort, plus facile à savoir s'il ne sort pas), alors vous pouvez envisager un nouveau test. S'il n'est pas castré, a une tête de mâle bagarreur, passe sa vie dehors à bastonner les autres chats du coin... vous pouvez vous épargner une dépense dans un nouveau test (par contre, profitez-en pour le faire castrer).

Pour le FeLV : Le premier réflexe à avoir, c'est de le faire retester! Un chat en bonne santé, qui ne présente aucun symptôme, peut devenir négatif! Ce n'est pas systématique, mais ça arrive dans 30 à 40% des cas. C'est suffisant pour refaire un test!

 

Ensuite... L'éventuel deuxième test confirme la positivité au FIV ou au FeLV (ou peut-être aux deux!). Ou, comme dans la majorité des cas, vous n'avez pas fait de deuxième test, et vous restez sur le résultat positif...

 

3 possibilités s'offrent alors à vous :

  • Vous le faites euthanasier.
  • Vous l'abandonnez.
  • Vous le gardez.

 

Mais que faire?! Faire piquer Minet? L'éloigner le plus loin possible? Ou vivre simplement avec? Tant d'options, mais pour quels conséquences?

1) Vous le faites euthanasier.

Félicitations!!!

Vous venez de faire piquer un chat!

Non pas un chat qui est sur la fin de sa vie et dont l'euthanasie épargnerait une souffrance immédiate, mais un chat en bonne santé, avec une espérance de vie de quelques années encore.

Il est FIV+? Il aurait pu vivre 15 ans sans forcément déclarer la maladie et mourir de vieillesse ou de toute autre cause qui peut toucher n'importe quel chat, négatif ou pas. Vous le feriez piquer parce qu'il a des puces, ça serait pareil.

Il est FeLV+? Il aurait pu vivre encore quelques années sans que la maladie se déclare. Malheureusement, elle se déclarera probablement un jour. Mais est-ce une raison pour faire piquer un chat seulement parce qu'il va mourir un jour? C'est le cas de tout chat, négatif ou non.

Il est FIV+ et FeLV+? En tant que double positif, son espérance de vie est plus limitée que s'il était positif à un seul virus félin. Mais s'il va bien, pourquoi lui refuser encore quelques années de bonheur? Feriez-vous piquer votre chat de 18ans simplement parce qu'il en aura bientôt 20 et que la vieillesse l'emportera alors?

 

Vous venez de faire piquer un chat juste potentiellement plus fragile, mais pas malade pour autant, et probablement encore moins mourant. Un chat qui a finalement une vie aussi fragile que n'importe quel chat qui sort et qui pourra un jour finir sous les roues d'une voiture (mais lui, on ne le fera pas euthanasier parce qu'il pourrait un jour peut-être se faire écraser).

2) Vous l'abandonnez.

Mouais...

Ce n'est déjà pas brillant de jeter son chat. Alors là, vous choississez en plus l'option la plus problématique de toutes. Particulier, refuge, rue... Quel lieu choisir? La voix de la raison vous dira : aucun. Mais quitte à y songer, autant savoir ce que ça entraine.

 

A) Vous le replacez à un particulier.

Vous précisez qu'il est positif

  • Le replacer prendra beaucoup plus de temps que pour un chat négatif (déjà que les adultes ou senior ne trouvent pas facilement preneurs... les FIV+ galèrent encore plus, et les FeLV... ils ont le temps de mourir plusieurs fois!)
  • Par un énorme gros coup de chance, vous tombez sur une personne qui ne sait pas ce que c'est et/ou s'en moque et vous réussissez à le replacer.

 

Vous ne précisez pas qu'il est positif

  • Pas honnête par rapport à la future famille, qui pourrait le replacer une nouvelle fois ou le faire euthanasier si elle l'apprend.
  • Vous mettez potentiellement en danger les autres chats que la nouvelle famille pourrait avoir si l'entente n'est pas au rendez-vous pour un FIV+, ou si les autres chats ne sont pas vaccinés contre la leucose pour un FeLV+.

 

B) Vous décidez de le mettre en refuge.

  • Les refuges étant déjà souvent surchargés et ne disposant pas forcément de la place pour accueillir des chats à isoler ad vitam aeternam des autres, il n'est pas sûr qu'il puisse le prendre, donc votre problème ne sera pas réglé.
  • Certains refuges euthanasient les chats positifs.
  • Si le refuge peut le prendre et qu'il ne l'euthanasie pas... les adoptants pour les chats positifs étant rares (pensez que la majorité des adoptants ne veulent pas d'un chat positif pour les mêmes raisons qui font que vous vous en séparez), votre chat attendra pendant de longs mois, voir plus, avant de retrouver une famille.

Les adultes ou chats en pathologies chroniques ont déjà du mal à se faire adopter. Les FIV+ galèrent encore plus. Quand aux FeLV+... Il n'est malheureusement pas rare que des positifs (ou même négatifs) finissent leur jours en refuge sans avoir eu droit à une nouvelle chance...

 

 

C) Vous le jetez à la rue.

  • Dans le meilleur des cas, mais rarement, il sera reccueilli par un refuge ou un particulier, ce qui nous ramène aux points A) et B).
  • Dans le pire des cas, le plus courant, il sera victime d'un accident, sera blessé, ou mourra rapidement. Et il risquera également de contaminer d'autres chats.

 

 

Dans tous les cas, vous ne faites que déplacer le problème, voir vous l'empirer.

Il ne faut pas oublier que l'abandon n'est pas un acte anodin, et que le chat soit positif ou non, ça sera une source de stress pour lui, voir une occasion de précipiter sa mort. Aussi, il sera plus à même de déclarer la maladie, le stress l'affaiblissant et favorisant donc les maladies et la déclaration du FIV et du FeLV.

Il est bien sûr plus humain de replacer son chat plutôt que de l'euthanasier, même si l'abandon n'est pas un acte anodin et qui peut avoir des conséquences. Alors, quitte à abandonner votre chat, faites les choses correctement. On évite de le jeter à la rue! Et on le replace directement en famille, en restant le plus honnête possible et en veillant à ce qu'il trouve quelqu'un qui prendra bien soin de lui.

3) Vous décidez de le garder.

A) Vous avez d'autres chats.

Les chats ne sont pas conscients de leur positivité. Aussi, cela ne changera rien à son comportement avec les autres, ni celui des autres vis à vis de lui (sauf si vos chats ne sont pas stérilisés, mais pas besoin d'être positifs pour que ce point entraine des problèmes).

  • FIV+ : Si l'entente est déjà au rendez-vous, il n'y aura pas de problèmes. Et si elle ne l'est pas, ou ne l'a pas toujours été, votre ou vos autres chats sont peut-être déjà positifs, ou peut-être pas, donc, finalement, en abandonner un ne changera rien pour les autres. Et le garder ne les mettra pas plus en danger.
  • FeLV+: Si vos autres chats sont vaccinés contre le FeLV (ce qui sous-entend que les rappels sont à jour! vacciner son chat une fois dans sa vie et ne pas faire les rappels annuels, ça ne compte pas), les risques sont minimes.

    Si vos autres chats ne sont pas vaccinés contre le FeLV, c'est plus problématique. Mais... soit ils ont déjà été contaminés à son contact, soit ils sont passés à travers les mailles du filet. Et s'ils sont été contaminé, soit ils vont ou se sont débarassés du virus, soit ils sont positifs eux aussi. Donc, finalement, ça ne changera pas grand chose.

 

B) Vous n'avez pas d'autres chats.

Vous n'aurez pas au moins à vous inquiéter de la transmission!

Si vous n'en voulez pas d'autres de toute façon, alors il n'y a pas à tergiverser.

Si vous songiez à aggrandir votre famille féline... c'est toujours possible! Mais en prenant des précautions. Le plus sûr reste de prendre un autre positif. Mais l'entente est primordiale dans toute cohabitation féline, encore plus quand il s'agit de FIV+. Une bonne entente limitera fortement les risques de morsures profondes et donc de transmission. Aussi, il est important que, d'une part, votre chat s'entende avec les autres (s'il déteste viscéralement les chats, évitez d'en prendre un autre), et, d'autre part, que le futur compagnon accepte les autres chats. Limitez aussi le stress lors de l'arrivée du nouveau venu, pour éviter des complications (donc on procède par étapes pour faire les présentations, on ne se contente pas de balancer le nouveau venu avec le chat déjà en place sans surveiller un minimum).

Veillez bien également à ce que les vaccins de tout le monde soient à jour, et que le nouveau chat soit bien vacciné contre la leucose (premières injections vaccinales + rappels annuels). Aussi, ne prenez pas le premier chaton venu et donné : dans 99,9% des cas, il n'aura pas de vaccin tout court.

En Conclusion ?

Au final, l'option la plus douce et la moins problématique, autant pour le chat que pour vous, reste de le garder.

Garder un positif n'est pas si terrible que ça. Souvenez-vous... chat qui sort... voiture... Si vous aviez un chat négatif mais qui croise souvent des automobiles, vous auriez autant de chance de voir la facture vétérinaire s'élever à la suite d'un accident, ou de perdre votre compagnon sous les roues du véhicule, que de voir votre chat positif vider votre compte en banque et décéder sous vos yeux (voir moins de chance, puisque les chats positifs sont souvent confinés à l'intérieur et surveillés de près).

Euthanasier un positif juste parce que positif est une abhération. L'abandonner pour ça, aussi. Vous n'aimeriez pas vous faire euthanasier ou rejeter parce que vous venez de découvrir que vous avez un rhume, un diabète ou un cancer, non?

Avoir un chat, c'est pour le meilleur et pour le pire... si on n'est pas près à l'assumer jusqu'au bout et à vivre le meilleur et le pire...

Aimez votre positif, il vous le rendra!

 

N'écoutez jamais quelqu'un qui vous conseille de faire piquer votre chat ou de vous en débarasser juste parce qu'il est positif. Trop de chats FIV+ et FeLV+ se font euthanasier ou larguer juste par manque d'information pour les uns, ou en vertu d'un idéal eugéniste (les chats positifs, c'est le mal absolu!) pour les autres. Pourtant, avant de savoir votre chat positif, vous viviez bien avec lui, comme avec n'importe quel chat. Alors pourquoi les choses devraient changer?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×