Symptômes du FIV

Plutôt que symptômes, il serait préférable de parler de conséquences.

  
En effet, ces symptômes ne sont pas automatiquement signes de FIV. Ce sont seulement des maladies opportunistes que le FIV, par son action sur le système immunitaire, favorise.
Mais les gingivites, les conjonctivites, les cancers, etc... se retrouvent aussi chez les chats négatifs et peuvent être symptômes d'autres maladies. Aussi, ce n'est pas parce que votre chat aura un coryza ou un cancer que ça voudra dire qu'il est FIV+.

 

À partir de la phase IV, les signes cliniques observés sont :

_ problèmes buccaux : gingivites, stomatites, périodontites.

_ amaigrissement plus ou moins important

_ affections chroniques ou récidivantes au niveau de l'appareil respiratoire : rhinites, pneumonies, bronchites, bronchiolites.

_ affections chroniques ou récidivantes au niveau de l'appareil oculaire : conjonctivites le plus souvent.

_ diarhée chronique

_ infections de la peau : abcès chroniques, dermatites... souvent d'origine bactérienne.

_ infections de l'appareil urinaire.

_ infections par des parasites : hémobartonellose, toxoplasmose, candidose, démodécie, gâle notoédrique et otites...

Plus spécifiquement en phase V :

_ affections oculaires : glaucome, kératite chronique, uvéite, dégénérescence rétinienne, etc...

_ cancers : lymphomes, fibrosarcomes, leucémies, etc...

_ maladies neurologiques se manifestant par des troubles du comportement, troubles du sommeil, convulsions, ataxie, paralysies (notamment du train arrière), anisocorie (différences de traille des deux pupilles), nystagmus (mouvement saccadé et involontaire du globe occulaire), démence, etc... Cependant, ces symptômes se retrouvent que dans 5% des cas.

_ dysfonctionnements immunitaire : maladies auto-immunes, arthrites, etc...

Quelques détails...

 

Gingivite et stomatite

Ce sont les symptômes les plus rencontrés lors de l'infection par le FIV. Elles peuvent survenir quelque soit le stade de l'évolution.

La gingivite peut évoluer en stomatite (inflammation de la cavité buccale), en périodontite (inflammation de la membrane qui entoure la dent) et en chéilite (inflammation des lèvres) avec le temps. Souvent, le retrait des dents, de façon totale ou partielle, est à pratiquer.

Les lésions buccales de ce type sont souvent la conséquence d'infections secondaires (calicivirus, bactéries, etc...).

 

Atteintes neurologiques

Même si la liste des symptômes fait peur, il faut savoir que ça ne touche que 5% des chats en phase V.

Une bonne partie des chats FIV+ présentent des lésions du système nerveux centrales (le virus se retrouvant dans des parties du cerveau, dans le liquide céphalo-rachidien par exemple). Mais les symptômes cliniques listés ci-dessus ne sont observé que dans de rares cas.

 

Amaigrissement important

Les chats déclarant le sida connaissent un amaigrissement important et rapide. Ils peuvent ainsi devenir très maigre et affaiblis.

Les mécanismes entrainant cette perte de poids spectaculaire et inquiétante sont mal connus. Mais on peut néanmoins penser que les infections secondaires qu'ils développent sont en partie pour quelque chose. Par exemple, un chat étant atteint de stomatite, aura du mal à se nourrir du fait de la douleur.

 

Atteintes oculaires

Bien que certaines atteintes oculaires puissent se rencontrer à différents stades, elles sont néanmoins caractéristiques chez certains sujets lors de la phase V.

Des uvéites antérieures, dont l'infection initiale n'est pas forcément lié au sida, mais à des infections bactériennes passées.

Des conjonctivites chroniques ou récidivantes.

Des manifestations oculaires d'atteintes neurologiques : anisocorie et nystagmus.

Des infections touchant la rétine (hémorragie, etc...).

 

Cancers

Généralement rencontrés en phase V chez près de 10% des chats.

Lymphomes, leucémies, tumeurs myéloïdes (moelle osseuse), fibrosarcomes, etc...

Cependant, le FIV n'étant pas directement impliqué dans l'apparition des tumeurs cancéreuses, l'immunodépression entrainée par le FIV ne sera qu'une aide au développement de ces tumeurs, et non la source. Le FIV ne donne pas le cancer, il l'aide juste à se développer.

 

Cette liste est loin d'être exhaustive et complète.

Les atteintes rénales (insuffisance rénale par exemple) sont aussi courantes. De même que les troubles cutanés (abcès qui ne guérissent pas, sensibilité à diverses bactéries ou mycoses, etc...).


   Certains symptômes qu'on rencontre majoritairement en phase IV peuvent se rencontrer dans les phases précédentes. C'est le cas notamment des stomatites, gingivites, conjonctivites chroniques que l'on peut retrouver à tous les stades.

 



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site